minyō
musique et chants populaires traditionnels du Japon

 

 
 

 

| accueil | Ensemble Sakura | discographie | répertoire | vidéos spectacles Musée national Guimet |
| vidéos spectacles Opéra national de Lyon | autres vidéos | liens | partenaires | contact |

 

Musique japonaise traditionnelle - Ensemble Sakura
Films vidéo des spectacles d'avril 2007
Auditorium du Musée Guimet - Paris

 
   

En partenariat avec

   
 

Mondomix

Fip

RFO

 
 

 

1. Awa odori (Danse d'Awa) Awa odori est un minyō chanté dans la région de Tokushima (île de Shikoku) durant les fêtes d’O-Bon. La danse elle-même est aussi appelée Kichigai odori (Danse des fous).

2. Owase bushi (Air d'Owase) Owase bushi est un minyō dont les paroles datent de la fin de l'époque d'Edo. A l’origine, il était chanté dans le port d'Owase (préfecture de Mie, centre de Honshū).

3. Saitara bushi (Air de Saitara) Saitara bushi est un chant de rameurs de la Préfecture de Miyagi (nord de Honshū). Ce minyō s’appelle aussi Tairyō utaikomi, litt. : « Chant pour une bonne pêche ».

4. O Edo Nipponbashi (Le Pont du Japon d'Edo) O Edo Nipponbashi est un chant de voyage composé en 1831. Ce minyō évoque différentes stations de la route du Tōkaidō qui reliait Edo (Tōkyō) à Kyōto, dont le Pont du Japon d'Edo qui lui a donné son titre car il en est le point de départ.

5. Kaigara bushi (Air des coquillages) Kaigara bushi est un minyō de ramasseurs de coquillages (région de Tottori, ouest de Honshū). Les paroles évoquent un samurai qui se défait de son statut et devient ramasseur de coquillages pour vivre auprès de sa belle.

6. Chakkiri bushi (Air des coupeurs de feuilles de thé) Chakkiri bushi est un minyō de la région de Shizuoka (centre de Honshū). Les paroles s’inspirent en partie d’un haïku de Bashō. Chakkiri est l'onomatopée du bruit des ciseaux coupant les feuilles de thé.

7. Kokiriko bushi (Air des bâtons de bambou) Kokiriko bushi est un chant votif shintō (Préfecture de Toyama, centre de Honshū). Il daterait du 7-ième siècle et serait le plus ancien des minyō.

8. Itsuki no komoriuta (Berceuse d’Itsuki) Itsuki no komoriuta est un minyō de la région de Kumamoto (île de Kyūshū). Itsuki est le nom d’un village.

9. Aizu Bandai-san (Le Mont Bandai en Aizu) Aizu Bandai-san est un minyō de la région de Fukushima chanté durant les fêtes d’O-Bon. Situé au nord-est de Honshū, le Mont Bandai est considéré depuis toujours comme le Mont Fuji de l’ancien fief d’Aizu.

10. Kuroda bushi (Air de Kuroda) Kuroda bushi est un chant de samurai de la région de Fukuoka (Kyūshū). Les paroles de ce minyō sont d’un samurai du fief de Kuroda qui vivait à l’époque d’Edo. La mélodie dérive du gagaku Etenraku (début de l'époque de Heian).

11. Gion kouta (Ballade de Gion) Gion kouta n'est pas un minyō. C'est un ryūkōka (litt. : « Chanson à la mode ») composé en 1910. Les paroles évoquent le chagrin d'amour d'une geisha de Gion, le quartier des plaisirs de Kyōto.

12. Futari bayashi (Deux tambours pour remonter le moral) Futari bayashi est un duo de tambours japonais. Au miya-daiko (taiko des temples shintō) : Mariko Kubota, ex-membre d’O Edo Sukeroku Taiko (Tambours de Tōkyō). Au minyō -daiko (taiko de minyō) : Emiko Ota.

13. Awa odori (Danse d'Awa ou Danse des fous) Reprise du titre n° 1, accompagné de la Danse des fous. Traduction du refrain : « Il y a des idiots qui dansent et des idiots qui les regardent. Si on est tous des idiots, vous n’avez rien à perdre à danser ! Yoi yoi yoi yoi ! »

14. Tōkyō ondo (Chant de Tōkyō) Tōkyō ondo est un chant de danse composé en 1933. C’est un shin-minyō (nouveau minyō). Le texte glorifie Tōkyō et l’Empereur Shōwa (Hirohito) qui y réside. 

15. Yosakoi bushi (Air de « Venez ce soir ») Yosakoi bushi est un minyō jadis destiné aux banquets. Il est chanté dans la région de Kōchi (Shikoku). La danse a été créée en 1954 dans la ville de Kōchi comme réplique moderne d'Awa odori.

16. Miyazu bushi (Air de Miyazu) Chant de fête du nord-ouest de la Préfecture de Kyōto. Miyazu est un port de la presqu’île de Tango (Tango Hantō). Les paroles évoquent son quartier chaud d’antan, comparable au Yoshiwara d’Edo (Tōkyō).

17. Otemoyan (Petite Madame Otemo) Otemoyan est un minyō humoristique de la région de Kumamoto (île de Kyūshū). Une jeune mariée s’y plaint de la laideur de son mari dont le visage est grêlé par la petite vérole.

18. Yagi bushi (Air de Yagi) Yagi bushi est un minyō de la région de Gunma (est de Honshū). Il est chanté pendant la période d’O-Bon. La version interprétée ici par l’Ensemble Sakura est instrumentale.

19. Takeda no komoriuta (Berceuse de Takeda, précédée d’Okoshi daiko) Takeda no komoriuta est un minyō de la région de Kyōto. Takeda est le nom d’un village.

20. Hitori daiko (Solo de taiko) Hitori daiko est un solo de tambours japonais exécuté par Mariko Kubota, ex-membre d’O Edo Sukeroku Taiko (Tambours de Tōkyō). L’artiste utilise un miya-daiko (taiko des temples shintō).

21. Sōran bushi (Air de Sōran) Sōran bushi est un minyō de pêcheurs de harengs du nord de l’île de Hokkaidō. Il a été composé en 1850. Un siècle plus tard, Michio Miyagi l’a arrangé pour le koto en lui donnant ce titre : Hokkai minyō-chō.

Bis. Tōkyō ondo (Chant de Tōkyō) Tōkyō ondo est un chant de danse composé en 1933. C’est un shin-minyō (nouveau minyō). Le texte glorifie Tōkyō et l’Empereur Shōwa (Hirohito) qui y réside.

WebAnalytics

 

 

| accueil | Ensemble Sakura | discographie | répertoire | vidéos spectacles Musée national Guimet |
| vidéos spectacles Opéra national de Lyon | autres vidéos | liens | partenaires | contact |

Mise en ligne : 27 avril 2006
Dernière révision : mardi 1er janvier 2013
Copyright © Artistes Associés 2006-2013. Tous droits réservés.